Psoriasis

Psoriasis

Psoriasis

Le psoriasis est une maladie inflammatoire chronique de la peau qui peut également toucher d’autres tissus comme les surfaces articulaires ou l’oeil. Il n’existe pas une seule forme de psoriasis mais tout un ensemble de pathologies différentes qui peuvent se manifester de diverses façons et résulter de phénomènes inflammatoires ou auto-immuns. Cette maladie essentiellement cutanée se manifeste par une atteinte de la peau sous forme de plaques cutanées qui peuvent s’accompagner de desquamation importante. Il s’agit d’une maladie chronique qui dure plusieurs semaines, mois voire toute la vie et qui dans certains cas peut être systémique, c’est à dire toucher l’ensemble de l’organisme.

Cette maladie touche en général les adultes jeunes, plutôt vers la trentaine et rarement les enfants. Selon différentes études, la fréquence de cette maladie peut dans certaines régions atteindre 8 à 11% de la population. La cause ou plutôt les causes ne sont pas très claires et associent des facteurs génétiques et environnementaux. Une association familiale de cette maladie peut se voir jusque dans 40% des cas.

Le psoriasis apparaît du fait d’une infiltration des couches cutanées superficielles par des lymphocytes T activés qui vont à leur tour stimuler un groupe particulier de cellules cutanées appelées kératinocytes. C’est cette stimulation exagérée et mal contrôlée qui est à l’origine des plaques rougeâtres qui sont visibles sur la peau des patients.

Le psoriasis est également classifié en deux types : le type I chez lequel on retrouve une histoire familiale et qui survient avant l’âge de 40 ans et le type 2 où l’on ne retrouve pas d’antécédents familiaux et qui survient plus tardivement.

Toute blessure cutanée chez un patient souffrant de psoriasis peut induire l’apparition de lésions de psoriasis. Ce phénomène est appelé signe de Koebner et indique l’activité de la maladie.

Même si la forme générale de la maladie consiste en une atteinte cutanée avec des plaques érythémateuses et la présence de squames abondants, d’un point de vue clinique, on peut classer cette maladie en différents sous-groupes comme le psoriasis en plaque (majorité des cas), le psoriasis en gouttes (survient après un épisode infectieux ORL), le psoriasis pustuleux, etc.

Dans 7% des cas, les patients peuvent présenter également une atteinte du système articulaire. Dans ce cas, on parlera d’arthrite psoriasique ou de rhumatisme psoriasique.

Les atteintes cutanées concernent très souvent le cuir chevelu mais aussi les régions des mains et des pieds et les plis cutanés et les ongles (forme unguéale).

Cette maladie inflammatoire à un profil plutôt chronique et peut évoluer par poussées qui sont imprévisibles et très variables dans le temps. Les atteintes cutanées peuvent rester visibles durant de nombreux mois voire des années ou évoluer par poussées avec parfois une disparition momentanée.

Cette maladie peut avoir un impact certain sur la qualité de vie des patients qui souvent présentent une dépression et une qualité de vie diminuée. 

Jusqu’à 10% des patients (essentiellement des femmes) peuvent présenter une uvéite qui est une inflammation de l’uvée, une partie interne de l’oeil.

Afin de mesurer la gravité de la maladie, le médecin peut soit évaluer l’étendue de l’atteinte cutanée en mesurant la surface corporelle concernée par les lésions cutanées (Body Surface Area ou BSA) soit utiliser une mesure internationnale appelée le PASI pour Psoriasis Area and Severity Index. Le PASI est l’outil le plus souvent utilisé en clinique pour évaluer la gravité de la maladie et pour mesurer l’efficacité des traiements administrés au patient. Le PASI tient compte de l’étendue des lésions (comme avec le BSA) mais tient également compte du degré inflammatoire des lésions (rougeurs cutanées), de l’épaisseur des plaques et de l’importance de la desquamation associée.

Traitements

Il existe deux types de traiements : les médicaments locaux et les médicaments per os.

Traitements locaux :

Les pricnipaux traitements qui sont appliqué localement sont des crèmes à base de corticoïdes. En utilisation topique, ce traitement permet de traiter localement l’inflammation et les démangeaisons cutanées

D’autres types de crème comprenant des analogues de la vitamine D vont agir sur la multiplication des kératinocytes. Les crèmes comprenant de la vitamine D3 permettent de réduire l’importance des lésions cutanées.

Il existe également d’autres produits comme le tazarotène ou l’acide salicylique.

Traitements per os (systémiques) :

Le médicament de choix est le méthotrexate qui est un puissant antiinflammatoire et anti-prolifératif. D’autres médicaments comme la cyclosporine sont également utilisés.

Récemment de nouvelles molécules sont arrivées sur le marché : ce sont les produits dits biologiques (anti-TNF, anti-IL17, …).

La photothérapie (utilisation de certains types de rayons lumineux) a aussi un rôle dans la prise en charge du psoriasis. L’administration de rayons ultraviolets de type A (PUVAthérapie) est associée à l’administration de psoralène.

Références :

Yun Liang, Mrinal K Sarkar et ali. Psoriasis: a mixed autoimmune and autoinflammatory disease. Curr Opin Immunol. 2017; 49:1-8

Chayada Chaiyabutr, Patompong Ungprasert et ali. Psoriasis and risk of uveitis: a systematic review and metaanalysis. BioMed Research Int. 2020. Article ID 9308341; 1-8

Erica B Lee, Mina Amin et ali. Emerging therapies in psoriasis: a systematic review. Cutis. 2018. Mar;101(3S):5-9

Rosa Parisi, Deborah Symmons et ali. Global epidemiology of psoriasis: a systematic review of incidence and prevalence. J Invest Dermatol. 2013 Feb; 133(2):377-85

Related Posts